Le CNRS, les Universités Montpellier 1 et 2, et SERVIER lancent une collaboration de recherche sur la protection du myocarde ischémique

Suresnes, le 23 mai 2014 : SERVIER, le CNRS et les Universités Montpellier 1 et 2 viennent de signer un contrat de collaboration de recherche afin de mettre au point un traitement permettant de réduire la taille de l’infarctus du myocarde, en limitant la mort des cellules cardiaques par apoptose lors de la reperfusion1 myocardique.

Cet accord fait suite à la signature le 23 mai 2013 d’un contrat d’option exclusive de licence exclusive sur l’invention brevetée2 intitulée « Inhibitors of apoptosis3 and uses thereof » dans le domaine de la protection du myocarde au cours de l’infarctus. Cette invention est issue d’une collaboration entre l’Institut de Génomique Fonctionnelle (CNRS/Inserm/Universités Montpellier 1 et 2) et le Laboratoire de Dynamique des interactions membranaires normales et pathologiques (CNRS/Universités Montpellier 1 et 2).

« Nous avons mis en évidence, avec les spécialistes en cardiologie de mon équipe (Christophe Piot et Joël Nargeot), l’un des mécanismes moléculaires entrant en jeu dans ce processus apoptotique qui aboutit à des lésions irréversibles du myocarde. Grâce à l'expertise en biochimie de Prisca Boisguérin, chercheuse CNRS, et de Bernard Lebleu, professeur à l’Université Montpellier 2, nous avons sélectionné des composés agissant sur cette cible, capables, lorsqu’ils sont administrés au moment de la reperfusion1 myocardique, de réduire considérablement la taille d’infarctus in vivo dans un modèle expérimental » a indiqué Stéphanie Barrère-Lemaire, directrice de recherche CNRS au sein de l’Institut de Génomique Fonctionnelle et responsable scientifique du projet.

« La taille de l’infarctus du myocarde est un déterminant majeur de la récupération fonctionnelle cardiaque et de la mortalité à court et long terme. La stratégie thérapeutique visée devrait permettre, en limitant la taille de l’infarctus reperfusé, d’améliorer le pronostic de patients qui en sont victimes, en limitant la mortalité et le développement de l’insuffisance cardiaque, ce qui reste un besoin médical majeur » a déclaré Jean-Paul Vilaine, directeur de l’Unité de Recherche Cardio-vasculaire de l’Institut de Recherches Servier.

Comme le souligne Emmanuel Canet,  Président de la Recherche et du Développement de Servier :

« Poursuivre notre effort de recherche en cardiologie et ouvrir de nouvelles voies pour prévenir et traiter l’ischémie myocardique reste une priorité de Recherche. Nous sommes heureux d’unir nos forces de recherche avec les équipes académiques de l’Université de Montpellier et du CNRS afin d’atteindre cet objectif.»

1 reperfusion : reprise de la circulation sanguine dans un tissu

2 Brevet international publié le 24/05/2012 (WO2012/066103) ; copropriété : CNRS, Universités de Montpellier 1 et 2 ; co-inventeurs : Stéphanie Barrère-Lemaire (directrice de recherche CNRS, Institut de génomique fonctionnelle), Prisca Boisguérin (Chargée de recherche CNRS, Laboratoire Dynamique des interactions membranaires normales et pathologiques), Bernard Lebleu (Professeur à l'Université Montpellier 2, Dynamique des interactions membranaires normales et pathologiques), Christophe Piot (professeur Université Montpellier 1, Institut de génomique fonctionnelle) et Joël Nargeot (directeur de recherche CNRS, Institut de génomique fonctionnelle)

3 apoptose : processus d’auto-destruction déclenché par les cellules en réponse à un signal

A propos de SERVIER :

Créé en 1954, Servier est un laboratoire de recherche pharmaceutique français indépendant des marchés financiers. Son développement repose sur la recherche constante d’innovation dans les domaines thérapeutiques des maladies cardio-vasculaires, métaboliques, neurologiques, psychiatriques, osseuses et articulaires ainsi que le cancer.

En 2013, le laboratoire a enregistré un chiffre d’affaires de 4,2 milliards d’euros.

91% des médicaments Servier sont consommés en dehors de la France.

27% du chiffre d’affaires des médicaments Servier ont été réinvestis en Recherche et Développement en 2013.

S’appuyant sur une solide implantation internationale dans 140 pays, Servier emploie plus de 21 000 personnes à travers le monde.

Le Groupe Servier a contribué à hauteur de 35% à l’excédent de la balance commerciale française du secteur de la pharmacie en 2013.

Pour plus d’informations sur le Groupe : www.servier.fr
Direction de la Communication Institutionnelle
Tél : 01.55.72.60.37
Email : presse@servier.fr

A propos du CNRS :

Le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) est un organisme public de recherche, placé sous la tutelle du ministère de l’Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. Il produit du savoir et met ce savoir au service de la société.

Avec près de 33 000 personnes  (dont 24 955 statutaires - 11 204 chercheurs et 13 751 ingénieurs, techniciens et administratifs), un budget primitif pour 2013 de 3,4 milliards d'euros dont 802 millions d'euros de ressources propres, une implantation sur l'ensemble du territoire national, le CNRS exerce son activité dans tous les champs de la connaissance, en s'appuyant sur plus de 1100 unités de recherche et de service.

Avec un portefeuille de plus de 4535 familles de brevets, 1237 licences actives, 25 accords-cadres avec des sociétés du CAC 40, 376 contrats de copropriété industrielle, 851 contrats de copropriété institutionnelle, plus de 700 start-up créées, 126 laboratoires impliqués dans les Instituts Carnot et 433 dans les pôles de compétitivité, une moyenne annuelle de 29 000 publications, 19 lauréats au prix Nobel et 11 lauréats de la Médaille Fields, le CNRS a une longue tradition d’excellence, d’innovation et de transfert de connaissances vers le tissu économique.

Pour plus d’informations : www.cnrs.fr