Servier Industrie s’engage toujours plus dans le développement durable : mise en place de neuf véhicules électriques sur ses sites de Gidy et Fleury-Les-Aubrais

Les sites industriels de Servier à Gidy et Fleury-Les-Aubrais (Loiret) mènent depuis plusieurs années de nombreuses actions en faveur du Développement Durable : environnement, énergie (certification ISO 50 001 obtenue en 2015), responsabilité sociétale, valorisation des déchets (1 100 tonnes valorisés en 2015), traitement des eaux usées et pluviales (185 000 m3 traités), sécurité sur le site et diminution de l’empreinte carbone (352 tonnes).

Après l’avoir mis en place sur son site chimique de Bolbec (Normandie), Servier Industrie a inauguré aujourd'hui sur ses sites de Gidy et Fleury-Les-Aubrais une flotte de 9 véhicules électriques. Ces véhicules sont destinés aux utilités quotidiennes du site de 60 hectares et également aux collaborateurs pour des trajets courts dans l’agglomération orléanaise.

« Le Développement Durable est au cœur même de la responsabilité Sociétale de notre Entreprise et contribue à l’équilibre écologique de notre planète » rappelle Christian SAUVEUR, Vice-Président Exécutif Industrie du Groupe.

Ces véhicules propres permettent de concilier des enjeux écologiques avec une diminution de l’empreinte carbone (aucune émission de C02, de fumées et de particules) et des enjeux économiques avec une réduction de la facture énergétique.

En 2015, dans le cadre de la politique de Responsabilité Sociétale de Servier, le site de Gidy a inauguré ses solutions de traitement des eaux pluviales. Il convenait de trouver une solution originale respectant les réglementations ainsi que les principes de la Directive Cadre sur l’eau permettant de traiter et maitriser la qualité des eaux tout en les contenant sur le site.

Constituée d’un bassin filtrant planté de roseaux (près de 12 000 roseaux sur 2 600m²) précédé d’un bassin de stockage de 12 000 m3, l’installation a déjà traité 100 000 m3 d’eau de pluie. Une fois filtrées, ces eaux de pluie sont écoulées vers la nappe phréatique.

Cette installation privée de traitement des eaux de pluie est à ce jour la plus importante en France et respecte les limites de rejet au débit limité de 100 m3/h sans utilisation d’aucun produit chimique et favorisant la biodiversité.