Servier multiplie les collaborations extérieures pour sa recherche

Servier multiplie les collaborations extérieures pour sa recherche

Dans son édition du mardi 28 janvier 2014, le journal économique Les Echos annonce le prolongement sur trois années supplémentaires de la collaboration entre l'Institut Curie et le laboratoire Servier avec un co-investissement de 20 millions d'euros : «  Initiés en 2005, les travaux ont permis d'identifier plusieurs cibles encore non explorées qui constituent autant de pistes pour développer des traitements contre des formes de cancer du sein pour lesquelles on ne dispose actuellement que de la chimiothérapie classique. Pour l'une de ces cibles, Servier dispose d'une molécule actuellement au stade préclinique ». 

La cancérologie, souligne le quotidien, est l’une des priorités de la recherche Servier comme l’indique son pipeline : « Servier dispose actuellement de 13 produits en phase clinique, dont 5 en cancérologie. Ces derniers sont en phase I et II ».

Dans un contexte où « la crise n’épargne plus la R&D française » les Echos reviennent sur l’investissement exceptionnel de Servier en Recherche : « Le laboratoire investit plus de 25 % de son chiffre d'affaires en R&D (800 millions d'euros en 2012), soit près du double en proportion des grands du secteur. Et, s'il emploie 3.000 chercheurs, il recourt aussi très largement aux collaborations extérieures (...) Parmi ses partenaires figurent des Français comme Hybrigenics, mais aussi le belge Galapagos (arthrose) ou le britannique Vernalis (cancérologie). De l'autre côté de l'Atlantique, il travaille également avec Amgen (cardiovasculaire), Intercept (diabète) ou Pharmacyclics. »