SERVIER va développer deux nouveaux projets de recherche en collaboration avec des institutions majeures montréalaises

Laval (Montréal), le 14 février 2014 : Deux importants projets de recherche de SERVIER développés en collaboration avec deux institutions majeures montréalaises, l’Institut de Cardiologie de Montréal (ICM) et le Centre de Recherche du Centre Hospitalier de l’Université de Montréal (CR-CHUM), viennent d’être officialisés aujourd’hui à l’occasion de la visite à l’ICM de Mme Pauline Marois, Première Ministre du Québec.

Le premier projet, nommé ARTERIA, comporte un volet sur la fréquence cardiaque. Il a été développé par l’équipe du Dr J.C. Tardif de l’ICM et vise à démontrer qu’un pouls inférieur à 70 battements par minute chez des patients souffrant de maladie cardiaque peut réduire l’instabilité de la plaque d’athérome. Ce projet de conception Montréalaise, basé sur une technologie de pointe d’imagerie médicale, va s’exporter dans quinze pays à travers le monde. ARTERIA permettra également d’offrir une médecine de plus en plus personnalisée, de mieux soigner et de mieux médicamenter les patients et ainsi de sauver des vies.

"Nous collaborons avec l’ICM, un des plus grands centres de cardiologie d’Amérique du Nord, depuis plus de quinze ans. Au total treize études cliniques ont été réalisées qui ont donné lieu à des publications dans les meilleures revues scientifiques internationales." a déclaré le Dr Emmanuel Canet, Président R&D du Groupe Servier.

Le deuxième projet concerne la mise au point d’une plateforme diagnostique avant-gardiste appelée OPTI-THERA. Servier collabore avec l’équipe du Pr P. Hamet, titulaire de la chaire de recherche du Canada en génomique prédictive et du Pr J. Turgeon, directeur du CR-CHUM. Les traitements de demain, dans de nombreuses maladies, sauront cibler des profils de patients très précis. C’est, là encore, l’apport de la médecine personnalisée. La plate-forme OPTI-THERA sera capable de combiner des facteurs génétiques, des biomarqueurs et des signes cliniques, pour déterminer d’une façon extrêmement précise le niveau de risque pour un patient de développer une maladie ou encore d’être victime d’interactions médicamenteuses.

La collaboration entre Servier et le CR-CHUM dans ce projet vise en particulier la complication rénale du diabète.

"Nous serons en mesure de mieux prédire quels patients sont susceptibles de subir des dommages rénaux à cause de leur diabète ou de leur hypertension, et ainsi de mieux les traiter ou de les traiter plus précocement" précise le Pr P. Hamet.

Un investissement de 10M$ pour Servier

"Je me réjouis de voir des équipes de chercheurs québécois renforcer leur collaboration avec la recherche Servier. J'ai moi-même exporté ce savoir-faire québécois à l'international au cours de ma longue carrière au sein du Groupe Servier, notamment en tant que vice-présidente au développement international" précise le Dr Tremblay-Servier, Québécoise, diplômée en science de l'Université de Montréal, fondatrice de Servier Canada en 1978 et à l'origine du rayonnement international du Groupe Servier.

Ces deux projets de recherche sont des partenariats Public-Privé avec un cofinancement du gouvernement du Québec à travers le Fonds de Partenariat pour un Québec Innovant et en Santé. Servier,  dans son effort de recherche, investit donc près de 10M$ qui généreront au total près de 20 M$ de financement pour ces deux projets majeurs et ces deux équipes de recherche montréalaises.

"Ces investissements s’inscrivent dans la continuité de notre stratégie de développement au Canada. 12,8 % de notre chiffre d’affaire, soit 26 M$, ont été réinvestis lors de l’année 2012 en frais de recherche. En 2013, nous avons investi 16,3 M$ dans la création d’un centre d’excellence en recherche clinique. En 2014, deux projets de partenariat public-privé à hauteur de 10 M$ sont confirmés" précise F. Fasano, Directeur Général de Servier Canada.

Au sujet du Groupe Servier

Créé en 1954, Servier est un laboratoire de recherche pharmaceutique français indépendant des marchés financiers. Son développement repose sur la recherche constante d’innovation dans les domaines thérapeutiques des maladies cardio-vasculaires, métaboliques, neurologiques, psychiatriques, osseuses et articulaires ainsi que le cancer.
En 2013, le laboratoire a enregistré un chiffre d’affaires de 4,2 milliards d’euros.
91% des médicaments Servier sont consommés en dehors de la France.
27% du chiffre d’affaires des médicaments Servier ont été réinvestis en Recherche et Développement en 2013.
S’appuyant sur une solide implantation internationale dans 140 pays, Servier emploie plus de 21 000 personnes à travers le monde.
Le Groupe Servier a contribué à hauteur de 35 % à l’excédent de la balance commerciale française du secteur de la pharmacie en 2013.

Contact presse:
Nadine Doucet, Servier Canada, (450)978-9700 poste 4225
Site Internet : www.servier.ca